Opérations réalisées

Boitiers et objectifs

medical

Leica M3 - 1955

Il a connu des jours meilleurs

Ce boitier est arrivé en bien mauvais état.
 
Viseur noir qui ne laisse apparaitre que les cadres, bras du couplage du télémètre bloqué, armement bloqué et bien des traces extérieures de maltraitance.
 
Ce modèle est des premières séries, reconnaissable par des vis pour la fixation du capot, héritage des modèles précédents à vis.
 
Par la suite, ces vis ont été supprimées par des fixations différentes sous le levier d’armement et du bouton de rembobinage.
 
Cet appareil avait déjà été démonté, à la vue des marques sur les vis et même la coupelle du déclencheur avait deux trous….
 
Le démontage du capot a permis de constater que de nombreux points avaient été graissés inutilement, en particulier le bloc des cadres. 🙁
 
Le sélecteur des cadres était collé par de la graisse figée et le limiteur désaxé.
 
Bien sûr, le viseur avait les deux prismes décollés et quelques éclats. (allez savoir pourquoi)
 
Le télémètre a été partiellement démonté, les parties figées dégraissées, ce qui a redonné de la souplesse de mouvement.
 
Les deux prismes ont été nettoyés, débarrassé de l’ancien collage.
 
Ils ont été positionnés correctement à l’aide d’un très fin double-face et j’ai réalisé un moule de position en silicone dentaire.
 
Celui-ci bien durci, les prismes ont été retirés, séparés, de nouveau nettoyé. Le prisme principal a été replacé dans le moule.
 
Une goutte de colle UV optique a été mise au centre du prisme principal et la seconde partie positionnée en pression pour que la colle se diffuse.
 
L’ensemble a été maintenu en place avant de faire le durcissement avec une lampe UV.
 
Au retrait, les deux prismes collés ont retrouvé leurs fonctions normales, la visée est claire et le miroir semi-transparent fait correctement le renvoi.
 
Un léger polissage des surfaces a encore amélioré le résultat.
 
Bien sûr, les parties écaillées sont toujours là, pas de miracle pour ça. 🙁
 
Un peu de peinture noir mat assure la finition et la protection contre les lumières parasites.
 
Mais, pour ce télémètre, ce n’est que le début, il y a les cadres à restaurer.
 
 
Viendra ensuite un CLA complet du boitier qui en a largement besoin.
Il faut désormais nettoyer le module des cadres.
 
C’est une opération délicate, car le démontage nécessite le retrait de deux minuscules ressorts.
 
Il faut ensuite séparer le 4 éléments qui le composent.
 
1/ Le support principal qui est vissé sur le télémètre.
2/ Le support des cadres rétroéclairés.
3/ Les cadres rétroéclairés.
4/ La pièce découpée des cadres mobiles qui correspondent aux cadres sélectionnés et qui corrige la parallaxe.
Cette dernière pièce était un peu tordue (là encore, allez savoir pourquoi…), ce qui gênait son mouvement.
 
Les pièces métalliques 1 /2/4 ont été difficilement nettoyées, car la graisse était épaisse et collante.
Deux bains dans de l’essence Zippo et de l’alcool isopropylique en sont venus à bout.

La pièce des cadres rétroéclairés a été nettoyée coté verre avec un peu d’alcool, très délicatement au coton tige.

L’autre face, celle qui délimite les cadres, est très fragile et déjà suffisamment dégradée pour ne pas prendre de risques inutiles.

C L A (Contrôle, Lubrification, Ajustement)

La lubrification des mécanismes doit se faire avec une grande modération.

Schématiquement, il y a trois types de lubrifiant.

De l’huile fine pour les axes.

De la graisse légère non collante pour les pignons de l’armement.

De la graisse un peu plus épaisse pour les pièces en frottement.

Le bloc des vitesses lentes doit être nettoyé par un bain d’alcool isopropylique, bien sécher et la lubrification doit se faire uniquement sur les paliers des axes, jamais sur les pignons.

 

Un autre point très important, il faut vérifier que l’anti-voile situé sur le haut de la monture des objectifs est bien présent et complet.

Si il est dégradé, il faut impérativement le renouveler.

J’utilise une toile gommée très fine, mais il est possible d’utiliser des anciens rideaux ou de la matière pour les nouveaux.

Au remontage, cette pièce se place et se colle sur le haut de la monture des objectifs.

Il ne faut pas négliger de recoller les anti-voiles à l’arrière de la chambre noir et de renouveler si nécessaire les joints de chaque coté. A l’origine c’est une simple ficelle, j’utilise du fil de jade.

Une patsh jaune a été ajoutée au télémètre pour améliorer la lisibilité et le contraste.

Vous trouverez des informations complémentaires sur la chaine YouTube   » Repar’gentique « 

LEICA la marque mythique

Je décline toute responsabilité si vous abîmez vos jouets !!! Il y a aussi des professionnels pour faire ce travail !

L'équipe vous prépare de nouvelles informations

Retour en salle d'Op